APPEL À L’HUMANITÉ ENTIÈRE


Ceci n’est pas un appel à la désobéissance civile, mais plutôt un appel au sens civique. Ce n’est pas une protestation contre le libéralisme, mais plutôt contre l’esclavagisme. Je ne pointe pas du doigt ceux qui font subir, mais ceux qui dorment et se laissent mener par le bout du nez. C’est bien cela le pire.

Je ne dis pas qu’on fait payer au Peuple les dérapages boursiers de ces dernières décennies, je dis que la populace se laisse berner, sous couvert d’une politique d’austérité pour le bien de tous, par des dirigeants qui, de toute façon, ont perdu contact avec la réalité du Peuple.

Je n’évoque pas le fait que les Méga-Entreprises pillent la Terre nourricière, mais je constate que les espaces verts se raréfient. Je ne souligne pas le fait qu’il devient difficile de trouver une activité gratuite, reposante et vivifiante, mais je remarque que les gens sont prêts à payer le prix fort pour un rien de liberté. Apparente.

Je n’en veux même pas au voleur à l’étalage, mais bien à ceux qui regardent sans rien dire ou, pire encore, qui punissent la conséquence sans traiter le problème. Et je ne prends ici qu’un exemple…

Ouvriers, dirigeants, employés, policiers, chômeurs, étudiants, retraités, handicapés (pardon, on doit dire PMR – Personne à Mobilité Réduite), malades, hommes, femmes : nous vivons sur la même planète ! Nulle part, vu du ciel, nous ne voyons de frontière. Nulle part, dans la galaxie, la religion n’a l’importance qu’on lui accorde ici, nulle part on détruit en prétendant tendre à l’évolution. Et quand je dis nulle part, je devrais même dire : « Nulle autre espèce ici-bas que l’homme ». Oui : Nulle autre espèce que l’Homme Terrien ne se complique la vie à essayer de se la simplifier.

On se demande pourquoi la jeunesse n’a plus les mêmes valeurs qu’auparavant. Pourquoi ces valeurs disparaissent à une vitesse V – V’. On s’inquiète plus du temps qu’il fait à la bourse que du temps qu’il fait dehors. Mais lorsque les Sociétés Anonymes auront fini d’exploiter les Sociétés citoyennes, quand le petit pourcent aura fini d’extorquer l’énergie des 99%, il ne restera plus rien. Sinon leurs yeux pour pleurer.

Cela est déjà en train de se produire, pour les petites gens. Combien n’ont pas accès à l’eau courante ? Combien dorment sous les ponts ou dans des bidonvilles ? Certaines personnes étaient même très proches de ce pourcent… Et ne nous leurrons pas : Tant que cela ne bougera pas : cela ne fera qu’empirer.

D’une part, certains pays (Allemagne et Amérique en tête) soutiennent la Mondialisation, l’Ultra-Libéralisme ou la Démocratie galopants. D’autres part, La Grèce, l’Espagne, l’Italie pour l’Economie et l’Egypte, la Syrie, la Palestine pour la Démocratie (et ceci n’est qu’un exemple) désirent un changement PROFOND.

Certes, me dira-t-on, les attentes ne sont pas les mêmes. Mais la réponse commune pourrait très bien être compatible !

Pourquoi n’existerait-il pas la possibilité d’un Monde où chacun peut vivre, respirer, manger, rire, apprendre, boire, participer, bouger, penser, parler ? Et cela doit même être un devoir ? Mais, que je ne m’abuse… Je parle de la Déclaration de Droits de l’Homme ?

Oui. Et non. En la lisant, on s’aperçoit qu’à chaque article de cette Déclaration correspond une (voire plusieurs) contraintes. Les plus tendancieuses sont celles qui ont trait à des matières mouvantes. Comme le Droit, qui ne cesse de changer. Surtout lorsqu’émane une instance supérieure (ou plusieurs), NON-DEMOCRATIQUE (Mécanisme Européen de Stabilité [MES], Fonds Européen de Stabilité Financière [FESF], Fonds Monétaire International [FMI], Banque Centrale Européenne [BCE], j’en passe et des meilleures).

Ces Organismes supplantent nos élus directs. Ils les dirigent et manipulent. Et nos dirigeants ? Ils en font de même avec le peuple. Avec les mêmes outils que les premiers : le contrôle des médias (Internet compris) et la peur.

Nous l’avons compris : le Monde est en mutation. Nous devons changer notre mode de consommation, protéger la Terre, aimer notre prochain. Les mouvements planétaires (Indignés, 99%, Occupy, Printemps Arabe, Printemps Erable) ont initié le… mouvement. Et continuerons inexorablement. Mais il revient à chacun de se réapproprier sa vie. Et à chacun donc de provoquer ce changement. One ne peut attendre d’un mouvement quelque chose si on n’y participe pas. Gandhi a dit “Sois le changement que tu veux voir dans le monde”.

Arrêtons de succomber à la peur imposée par ces dirigeants et Institution à travers les médias. Tout simplement parce que si on regarde le mur qu’on veut éviter, la seule chose qu’on voit encore est ce même mur. Il est certainement facile de se replier dans une zone refuge, encore en partie préservée. Mais cherche-ton à l’amaigrir ou l’élargir ? Veut-on vivre mieux ou moins bien ? L’Evolution est-elle celle à laquelle on assiste ?

Prendre la Place ou manifester n’est sans doute pas une solution. Mais c’est un moyen. Un moyen d’enfin communiquer. Véritablement et pas virtuellement. Parce que communiquer n’est pas simplement émettre, mais savoir aussi que c’est reçu tel qu’on voudra l’émettre. Chacun le sait, communiquer par Internet (Facebook, Twitter ou autre MSN) ne permet pas de communiquer efficacement les émotions. C’est la raison pour laquelle ces outils ne sont pas suffisants.

J’invite, j’exhorte même le Peuple à s’éveiller, se conscientiser. S’informer. Communiquer surtout. En parlant de Peuple, je n’exclus personne. Ni les dirigeants, ni le 1%, ni les policiers. Ni les chômeurs, ouvriers ou employés. Ni les malades ou handicapés. Ni les Musulmans, Catholiques, Juifs, Protestants, Bouddhistes ou encore athées. Ni les Hommes ou Femmes. J’inclus tout le Monde.

J’appelle donc l’Humanité entière à créer le monde qu’il veut voir demain. En le faisant chacun et en communiquant, nous trouverons des similitudes. Nous utiliserons ces leviers communs. Ensemble alors nous bâtirons un Monde meilleur. Mais il faut pour cela que chacun s’exprime. Que chacun écoute l’autre aussi. On ne pourra être écouté et compris que si les autres le font.

Un Monde meilleur est possible. Mais ne donnons pas cette tâche à quelqu’un, elle nous appartient à tous.

Publicités

Bonne Année Deux-mille-Douce!


A toutes,
A tous,
Et tous les autres,

Je souhaite une bonne année Deux-mille-Douce.

Après l’année Deux-mille-on-s’indigne, vient l’année Deux-mille-Douce.

Tous les médias s’accordent pour dire que 2012 sera « l’année de tous les dangers ».
Qu’on réactive la thèse de « la fin du monde » ou qu’on brandisse les menaces pesant sur la Zone Euro et le système financier, ou encore les mesures d’austérité catastrophiques qui pourraient encore s’abattre, ou même l’amplification des phénomènes naturels, sans pour autant tomber dans le dramatique.

Oui, cette année sera et est déjà particulière. Mais mon sentiment est différent.
Parce que j’ai la foi. Pas la foi en un dieu particulier, pas la foi en une religion particulière, mais une foi disparue depuis bien longtemps.

La foi en l’Homme.

Parce que, oui! Je crois que l’homme est bon. Cette année 2011 me l’a démontré.
Rencontrer autant de gens positifs, constructifs, créatifs, solidaires, amoureux et généreux n’est pour moi pas un hasard. Car ces personnes ont toutes vécu, comme moi, une année magique.
Que ce soit localement, régionalement, nationalement ou internationalement, tous les gens que j’ai rencontré cette année (je pourrais citer 200 rencontres intéressantes et palpitantes) m’ont permis de me rendre compte que le monde est déjà en révolution.

Je ne parle pas de ces révolutions sanglantes, de guerre civile ou de putsch.
Je parle d’une révolution douce, celle qui anime les coeurs et non les rancœurs,
qui anime les âmes et non les infâmes, qui ranime un flamme et non qui désire mettre le feu.
Celle qu’on lit dans le regard pétillant de l’autre, qui nous fait partager, qui nous donne l’envie de donner, qui aime et qui nous fait aimer. Celle qui sait que les choses sont déjà en train de changer.

Cette année, la loi de l’amour sera plus forte que la loi du talion.
La voix des peuples, unis, sera enfin entendue.
L’Amour est plus grand que l’Argent.

J’y travaille. Et vous?

Qu’est-ce que les Indignés ? Mon analyse


1. Constatations qu’on ne peut nier

– La Terre nécessite qu’on prenne soin d’elle;
– Les disparités entre riches et pauvres ne cessent de croître;
– La crise-sans-fin commencée en 2008, et dont on ne voit pas le bout, cette crise économique qui n’épargne (hum…) personne;
– Les libertés sont bafouées. Patriot-Act, répressions lors du printemps arabe, censure. Sans compter les arrestations arbitraires et les guerres-pour-le-pétrole;
– L’incapacité des gouvernements à répondre aux attentes des citoyens.

Le plus important pour moi reste encore à venir, puisqu’en 2012, tous les médias s’accordent (sans tomber dans la tragédie de ‘fin du monde’) à dire que les choses seront encore plus délicates qu’elles ne le furent en 2011.
Voilà, les motifs d’indignation. Ceux que je recense à l’instant. Mais doit-on s’arrêter à cette liste ? Partout, des entreprises dictent leurs lois. Des scandales apparaissent, dans toutes les hautes sphères.
Le constat le plus fort d’indignation est l’inaction des gouvernements, qui se laissent manipuler par le Maître-Argent. L’inaction aussi des peuples, qui laissent les banques centrales (qui sont des banques privées) prêter de l’argent aux banques privées à un taux bien inférieur aux taux pratiqués pour prêter aux états ! L’Argent se trouve désormais sous la dictature de l’Argent. Les constats s’amplifient…

2. Historique des Indignés. Que tout le monde peut retracer.

  • Janvier 2011 / en cours : le Printemps arabe
  • 15 Mai 2011 / En cours : Los Indignados. Egalement #DRY, #15M, #15O, Democracia Real Ya, Apparus en Espagne, s’étendant en Europe (Les Indignés, Prends la Rue, Prends la Place, Réelle Démocratie Maintenant).
  • 17 Septembre 2011 / En cours : Occupy, the 99%. Débuté aux USA (Wall Street), ce mouvement s’internationalise. Canada, Australie, Russie, mais aussi Japon, Chine.
  • 15 Octobre 2011 : Manifestation Mondiale des indignés : Plus de 1000 villes, dans plus de 82 pays
  • 3. Que va-t-il se passer ? Ce que nous attendons tous.

    L’hiver représente en général une période de trêve. Pour les indignés aussi. Mais en apparence. Car derrière, chaque indigné est en train de faire le point avec tout ce qu’il a vécu.

    L’amour me semblait incompréhensible et détestable, il m’est venu.

    Non pas d’un amour attaché aux gestes ou aux images d’un être vivant… mais de l’amour de voir la vie émouvoir l’être.
    J’ai vu des personnes animées, portant chacune d’un regard clair la beauté de sa métamorphose.
    Comme si avait éclos en son coeur une substance nouvelle disposée, déjà, dans ses plis intérieurs.
    Cette matière s’est livrée, innocente à ces jeux, en ouvrant là l’aventure des usages.
    Et par miracle, d’une matière native est venue d’elle une résonance.
    A la fois délicatesse de la chaire vive et grondement du corps.
    « Je vous aime » est venu s’écrire sur la peau, sur les lèvres et sur les doigts d’un amour qui laisse percer sa joie.
    Et de danser a suffit à faire parler la peine, et de chanter le coeur réclame:
    « Que vive un « jour de joie » pour éclairer les « jours de colère »!
    Nous avons fêté les noces, et, transportés les uns sur les autres par les bras.
    Aujourd’hui, nous allons nous lever et montrer à un monde son soleil. »

    (Extrait de http://democracyinprocess.blogspot.com/2011/12/aimer.html?spref=fb)

    Et parce que le mouvement des indignés et bel et bien un mouvement, on ne peut le définir qu’à un moment _T_.
    Mais le constat que chacun des indignés fait, est celui du partage. De l’écoute. Du respect. De l’amour. C’est ça que sont en train de créer les indignés : l’alternative !
    Cette alternative, nous savons depuis les premiers jours où nous nous reconnaissons en tant qu’indignado, que nous la construisons. Mais comme elle implique, via ses Assemblées Générales et Assemblées Populaires, la prise en compte de tous les avis, c’est « l’intelligence du groupe » qui se dégage alors. Donc, non, nous ne savons pas encore le résultat que pourrait présenter une assemblée populaire plus globale encore, mais au vu de ce que j’ai pu constater au sein de CHAQUE groupe d’indigné que j’ai rencontré : Tous représentaient ce même schéma et en sont au même constat.

    Mais, comme je le disais, la trêve hivernale n’est qu’apparente. Les actions existantes seront reconduites. De nouvelles idées apparaissent, de grands projets sont entrepris et de nouvelles énergies apparaissent.

    Il est sans nul doute que la voie du changement est en route. Et comme l’amour, ça ne s’arrête pas…
    En guise de conclusion, je dirais que vous ne trouverez pas de proposition tout prête, de solution tout trouvée. Parce que simplement lorsque vous y prendrez part, cela modifiera la vision globale du groupe. Mais là encore, c’est l’intelligence du groupe qui parlera. Et on s’en sentira confiant. Parce qu’aussi surprenant que ça puisse paraître, ca fonctionne. Pas parfaitement, non, mais ça fonctionne.

    Mais, d’ailleurs, a-t-on dit que les indignés ne seraient jamais d’accord de se remettre en question ? C’est ce qu’ils font tout le temps ! Là encore parce qu’il s’agit d’un mouvement…

    Mariage sur le Camp des Indignés d'Asmterdam

    L’amour, ça ne s’arrête pas


    2011 est une année qui a commencé sur les chapeaux de roues.

    Le « Printemps arabe » a ouvert le bal. Pour moi, la prise de conscience a déjà commencé. (1)

    En mai, les choses se sont accélérées. L’Europe est alors entrée dans le bal. Avec l’Espagne pour premier cavalier. Marrant, car l’Espagne a toujours été un pays particulier pour moi, et cher à mon cœur. Maintenant, je sais pourquoi.

    En juin, le mouvement d’indignation a débuté concrètement pour la Belgique. Les Indignés prennent la Place. Ils prennent la rue, sans que tout le monde ne comprenne pourquoi, sans savoir ce que les indignés veulent.
    France, Allemagne, Angleterre, Portugal, Italie, Grèce, Pays-Bas, étaient déjà dans la danse. Mais j’en ai pris conscience lors d’un voyage vers Lisbonne, en Juillet. Une réunion qui pour moi restera inoubliable. Une convergence unique, spontanée, généreuse et volontaire d’idées constructives, positives, alternatives. Cette convergence d’idées n’est qu’amour, partage, écoute et bien-être. Personne n’est exclu, si ce n’est ceux qui excluent par leur message ou leurs actions.

    Cette conscience, cet éveil, s’est produit spontanément. Les USA emboitent alors le pas et se préparent pour Occuper les rues en septembre. Parallèlement s’organisent des marches convergeant des villes espagnoles vers Madrid. Puis de Madrid vers Bruxelles. Pour se rejoindre à Bruxelles et organiser une Agora Internationale s’unissent d’autres pays européens, déjà cités plus haut. Le 15 Octobre marque ce point d’orgue européen.

    Les gens sont nombreux. L’amour est présent. Les regards brillent. Les cœurs sont émus et les âmes sont belles.

    L’hiver approche. Avec le froid, les gens pensent que les différents mouvements (qui ne sont qu’un : Indignés, Réelle Démocratie Maintenant, DRY, 15M, Occupy, 99%, Prends la Rue, 15O, et autres que je n’ai pas connu) se recentrent localement.

    C’est cela l’essence des mouvements. Mouvement… Ca bouge, non?

    Local, global, local, global. C’est un mouvement comparable à une respiration. L’accélération des vas-et-viens ne sont comparables qu’à des contractions annonçant la naissance imminente. De cela, nous sommes tous convaincus.

    L’année 2012 sera « l’année Deux-Mille-Douce ». L’organisation d’évènements pacifiques continue. Les âmes convergent. L’amour grandit. Les bras s’ouvrent. Partout. Vérifiez, il doit y avoir un mouvement à moins de 100 km de chez vous, où que vous soyez. (2)-(3)-(4).

    Les actions s’annoncent déjà, mais se préparent surtout. La trêve hivernale n’est qu’apparente. Ateliers, Marches, Camps, Stands, mais aussi Festivals, Agoras locales, nationales et internationales, sont autant d’idées en préparation.

    Parce que le monde que nous voyons n’est pas celui auquel nous aspirons, parce que les inégalités flagrantes et croissantes que le système néo-libéral impose ne correspond pas à la vision désirée d’approximativement 99% de la population, la démarche des indignés ne s’arrêtera pas.

    « soyons le changement que nous voulons voir dans le monde » (Ghandi)

    Alors je souhaite une merveilleuse année 2012 à tous ceux qui œuvrent et œuvreront encore pour que le monde d’aujourd’hui ne soit plus celui qui est fomenté par quelques avides de pouvoir et d’argent.

    Aux 99% : Bonne année Deux-Mille-Douce !

    (1) https://kurtex.wordpress.com/2011/02/24/nouvelle-ere/
    (2) http://globservateur.blogs.ouest-france.fr/tag/occupy+wall+street
    (3) « So, we have started listing all the events we can find verified news reports for. There’s not 951 yet, but we do have most of the major ones. You can see them mapped here:”
    http://www.guardian.co.uk/news/datablog/2011/oct/17/occupy-protests-world-list-map
    (4) Liste Excel des mouvements recensés par « The Guardian ». Namur et Liège, par exemple, ne sont déjà pas représentés. Preuve que le nombre ne peut être que plus important encore : https://docs.google.com/spreadsheet/lv?key=0AonYZs4MzlZbdGhwWGhTUXphUkw3RldHWUlKZmI5NEE&hl=en_GB&rm=full#gid=6

    Voyez également la vision des 1% : http://revolution-lente.coerrance.org/la-face-cachee-de-la-monnaie-citations.php
    « Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. » (Henry Ford)
    « Le moyen le plus sûr de renverser un ordre social existant consiste à corrompre la monnaie. » (Lénine)

    Mesures et démesures


    Tout ceci est vraiment utile?

    Cinq avions gros-porteurs pour la visite de Poutine
    (www.lesoir.be, jeudi 24 février 2011, 13:22)

    Si le président français Nicolas Sarkozy a utilisé deux avions long-courriers pour venir participer le 4 février dernier au sommet européen de Bruxelles, le Premier ministre russe Vladimir Poutine et la quinzaine de ses ministres qui rencontrent jeudi la Commission européenne en ont pour leur part utilisé cinq, a constaté l’agence Belga. Cette noria d’avions russes s’est posée mardi et mercredi à l’aéroport de Bruxelles. Le premier d’entre eux a été un avion-cargo Iliouchine Il-76 amenant les voitures blindées utilisées par le chef du gouvernement russe.

     

    Une armada complète derrière soi est bien pour moi quelque chose d’inconcevable.

    La vraie question est plutôt de savoir ce qu’il a tant à se reprocher pour avoir besoin d’autant de protection?

    Ceci dit, lors de son intervention à Bruxelles, il y a 2 paroles que j’ai apprécié :

    Evoquant la recherche de démocratie dans le monde arabe, il dit qu’il est préférable de « laisser les gens décider de leur destin sans aucune interférence d’autres pays ».

    Sans transition, il a ensuite évoqué la Belgique. « Bruxelles est une ville merveilleuse, les Russes aiment beaucoup ce pays, mais la Belgique n’a pas de gouvernement central depuis 250 jours », a-t-il dit.

    Certes, ce n’est sûrement pas à la Belgique de donner des leçons…

    Opposition à l’indifférence


    Si l’aspiration à un monde parfait est une utopie, l’indifférence, elle, est nocive. L’indifférence est même le pire des sentiments. De fil en aiguille, on banalise des faits honteux ou scandaleux. Au final, il devient plus difficile de défendre les bonnes valeurs que les mauvaises. Car les mauvaises deviennent plus «  »naturelles » ». L’indifférencialisme » prend alors le pas sur l’individualisme.

    Je m’oppose à certains faits qui, à mes yeux, sont révoltants. Et je m’insurge contre les oeillières à effet soporifique distribuées par des oligarches et destinées à masquer une réalité bien différentes, qu’ils peinent de plus en plus à dissimuler.

    Vous trouverez différents posts sur mon blog, dénonçant injustice, démesure, incohérence ou encore manque d’humanisme. Entre autre. Les exemples, malheureusement, ne manqueront pas, j’espère que les réactions non plus.

    La Planète n’appartient à personne : elle appartient à tout le monde.
    La Démocratie appartient : aux peuples.
    L’Humanisme devrait être la règle.
    Faites aux autres ce que vous feriez qu’on fasse pour vous. Mais surtout, ne faites pas ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse!

    Nouvelle ère


    Nous pouvons nous rendre compte que les différents systèmes mis en place sont à bout de souffle :

  • L’économie mondialisée bat de l’aile, de manière très sérieuse. Beaucoup d’économistes affirment qu’une nouvelle crise économique pointe le bout de son nez.
  • Une nécessité de revenir à des valeurs plus simples, respectueuses (de l’environnement entre autre, des peuples, des individus…)
  • Un soulèvement des peuples soumis (comme c’est le cas dans le monde Arabo-musulman en ce moment)
  • Un ras-le-bol des particraties (le Belgique en est l’exemple type, dont on peut être fier… Humm), qui tend aussi à prouver que ce n’est pas le meilleur exemple de démocratie
  • Un chômage mondial qui ne cesse d’augmenter
  • Tout ceci tend à prouver, selon moi, que le système entier est à bout de souffle. On nous parle d’évolution. Technologique, certes. Mais quant au reste, je ne vois pas vraiment d’amélioration significative du confort des citoyens. Toujours autant de personnes n’ayant pas assez d’eau, de nourriture, un fossé croissant entre les riches et les pauvres, un niveau d’exigence et de ‘rentabilité’ qui ne fait qu’accroître le stress, un manque de vision à long terme des dirigeants (du monde, des entreprises) qui ne permet pas de consensus sur la diminution de la dette mondiale, sur l’économie des ressources planétaires et demande toujours un rendement « à deux chiffres ».

    Abraham Lincoln disait : « la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. » « . Je pense qu’on en est loin.

    Pourtant, je crois en la bonté de l’Homme. Et les événements de ces dernières années tend à me prouver que les peuples ne veulent pas de ce système.

    Alors, oui! J’ose croire qu’on est à l’aube d’une nouvelle ère. L’ère où la recherche du bonheur sera plus accessible à tous, sans qu’un système quelconque ne mette des bâtons dans les roues pour y parvenir.

    N’hésitez pas à commenter cet article, positivement ou négativement. J’aimerais ouvrir le débat…

    %d blogueurs aiment cette page :