Bonne Année Deux-mille-Douce!


A toutes,
A tous,
Et tous les autres,

Je souhaite une bonne année Deux-mille-Douce.

Après l’année Deux-mille-on-s’indigne, vient l’année Deux-mille-Douce.

Tous les médias s’accordent pour dire que 2012 sera « l’année de tous les dangers ».
Qu’on réactive la thèse de « la fin du monde » ou qu’on brandisse les menaces pesant sur la Zone Euro et le système financier, ou encore les mesures d’austérité catastrophiques qui pourraient encore s’abattre, ou même l’amplification des phénomènes naturels, sans pour autant tomber dans le dramatique.

Oui, cette année sera et est déjà particulière. Mais mon sentiment est différent.
Parce que j’ai la foi. Pas la foi en un dieu particulier, pas la foi en une religion particulière, mais une foi disparue depuis bien longtemps.

La foi en l’Homme.

Parce que, oui! Je crois que l’homme est bon. Cette année 2011 me l’a démontré.
Rencontrer autant de gens positifs, constructifs, créatifs, solidaires, amoureux et généreux n’est pour moi pas un hasard. Car ces personnes ont toutes vécu, comme moi, une année magique.
Que ce soit localement, régionalement, nationalement ou internationalement, tous les gens que j’ai rencontré cette année (je pourrais citer 200 rencontres intéressantes et palpitantes) m’ont permis de me rendre compte que le monde est déjà en révolution.

Je ne parle pas de ces révolutions sanglantes, de guerre civile ou de putsch.
Je parle d’une révolution douce, celle qui anime les coeurs et non les rancœurs,
qui anime les âmes et non les infâmes, qui ranime un flamme et non qui désire mettre le feu.
Celle qu’on lit dans le regard pétillant de l’autre, qui nous fait partager, qui nous donne l’envie de donner, qui aime et qui nous fait aimer. Celle qui sait que les choses sont déjà en train de changer.

Cette année, la loi de l’amour sera plus forte que la loi du talion.
La voix des peuples, unis, sera enfin entendue.
L’Amour est plus grand que l’Argent.

J’y travaille. Et vous?

Publicités

Qu’est-ce que les Indignés ? Mon analyse


1. Constatations qu’on ne peut nier

– La Terre nécessite qu’on prenne soin d’elle;
– Les disparités entre riches et pauvres ne cessent de croître;
– La crise-sans-fin commencée en 2008, et dont on ne voit pas le bout, cette crise économique qui n’épargne (hum…) personne;
– Les libertés sont bafouées. Patriot-Act, répressions lors du printemps arabe, censure. Sans compter les arrestations arbitraires et les guerres-pour-le-pétrole;
– L’incapacité des gouvernements à répondre aux attentes des citoyens.

Le plus important pour moi reste encore à venir, puisqu’en 2012, tous les médias s’accordent (sans tomber dans la tragédie de ‘fin du monde’) à dire que les choses seront encore plus délicates qu’elles ne le furent en 2011.
Voilà, les motifs d’indignation. Ceux que je recense à l’instant. Mais doit-on s’arrêter à cette liste ? Partout, des entreprises dictent leurs lois. Des scandales apparaissent, dans toutes les hautes sphères.
Le constat le plus fort d’indignation est l’inaction des gouvernements, qui se laissent manipuler par le Maître-Argent. L’inaction aussi des peuples, qui laissent les banques centrales (qui sont des banques privées) prêter de l’argent aux banques privées à un taux bien inférieur aux taux pratiqués pour prêter aux états ! L’Argent se trouve désormais sous la dictature de l’Argent. Les constats s’amplifient…

2. Historique des Indignés. Que tout le monde peut retracer.

  • Janvier 2011 / en cours : le Printemps arabe
  • 15 Mai 2011 / En cours : Los Indignados. Egalement #DRY, #15M, #15O, Democracia Real Ya, Apparus en Espagne, s’étendant en Europe (Les Indignés, Prends la Rue, Prends la Place, Réelle Démocratie Maintenant).
  • 17 Septembre 2011 / En cours : Occupy, the 99%. Débuté aux USA (Wall Street), ce mouvement s’internationalise. Canada, Australie, Russie, mais aussi Japon, Chine.
  • 15 Octobre 2011 : Manifestation Mondiale des indignés : Plus de 1000 villes, dans plus de 82 pays
  • 3. Que va-t-il se passer ? Ce que nous attendons tous.

    L’hiver représente en général une période de trêve. Pour les indignés aussi. Mais en apparence. Car derrière, chaque indigné est en train de faire le point avec tout ce qu’il a vécu.

    L’amour me semblait incompréhensible et détestable, il m’est venu.

    Non pas d’un amour attaché aux gestes ou aux images d’un être vivant… mais de l’amour de voir la vie émouvoir l’être.
    J’ai vu des personnes animées, portant chacune d’un regard clair la beauté de sa métamorphose.
    Comme si avait éclos en son coeur une substance nouvelle disposée, déjà, dans ses plis intérieurs.
    Cette matière s’est livrée, innocente à ces jeux, en ouvrant là l’aventure des usages.
    Et par miracle, d’une matière native est venue d’elle une résonance.
    A la fois délicatesse de la chaire vive et grondement du corps.
    « Je vous aime » est venu s’écrire sur la peau, sur les lèvres et sur les doigts d’un amour qui laisse percer sa joie.
    Et de danser a suffit à faire parler la peine, et de chanter le coeur réclame:
    « Que vive un « jour de joie » pour éclairer les « jours de colère »!
    Nous avons fêté les noces, et, transportés les uns sur les autres par les bras.
    Aujourd’hui, nous allons nous lever et montrer à un monde son soleil. »

    (Extrait de http://democracyinprocess.blogspot.com/2011/12/aimer.html?spref=fb)

    Et parce que le mouvement des indignés et bel et bien un mouvement, on ne peut le définir qu’à un moment _T_.
    Mais le constat que chacun des indignés fait, est celui du partage. De l’écoute. Du respect. De l’amour. C’est ça que sont en train de créer les indignés : l’alternative !
    Cette alternative, nous savons depuis les premiers jours où nous nous reconnaissons en tant qu’indignado, que nous la construisons. Mais comme elle implique, via ses Assemblées Générales et Assemblées Populaires, la prise en compte de tous les avis, c’est « l’intelligence du groupe » qui se dégage alors. Donc, non, nous ne savons pas encore le résultat que pourrait présenter une assemblée populaire plus globale encore, mais au vu de ce que j’ai pu constater au sein de CHAQUE groupe d’indigné que j’ai rencontré : Tous représentaient ce même schéma et en sont au même constat.

    Mais, comme je le disais, la trêve hivernale n’est qu’apparente. Les actions existantes seront reconduites. De nouvelles idées apparaissent, de grands projets sont entrepris et de nouvelles énergies apparaissent.

    Il est sans nul doute que la voie du changement est en route. Et comme l’amour, ça ne s’arrête pas…
    En guise de conclusion, je dirais que vous ne trouverez pas de proposition tout prête, de solution tout trouvée. Parce que simplement lorsque vous y prendrez part, cela modifiera la vision globale du groupe. Mais là encore, c’est l’intelligence du groupe qui parlera. Et on s’en sentira confiant. Parce qu’aussi surprenant que ça puisse paraître, ca fonctionne. Pas parfaitement, non, mais ça fonctionne.

    Mais, d’ailleurs, a-t-on dit que les indignés ne seraient jamais d’accord de se remettre en question ? C’est ce qu’ils font tout le temps ! Là encore parce qu’il s’agit d’un mouvement…

    Mariage sur le Camp des Indignés d'Asmterdam

    %d blogueurs aiment cette page :