Leonard Cohen – Suzanne

Parole Traduction libre
Suzanne takes you down to her place near the river
You can hear the boats go by
You can spend the night beside her
And you know that she’s half crazy
But that’s why you want to be there
And she feeds you tea and oranges
That come all the way from China
And just when you mean to tell her
That you have no love to give her
Then she gets you on her wavelength
And she lets the river answer
That you’ve always been her lover
And you want to travel with her
And you want to travel blind
And you know that she will trust you
For you’ve touched her perfect body with your mind.
And Jesus was a sailor
When he walked upon the water
And he spent a long time watching
From his lonely wooden tower
And when he knew for certain
Only drowning men could see him

He said “All men will be sailors then
Until the sea shall free them”
But he himself was broken
Long before the sky would open
Forsaken, almost human
He sank beneath your wisdom like a stone
And you want to travel with him
And you want to travel blind
And you think maybe you’ll trust him
For he’s touched your perfect body with his mind.
Now Suzanne takes your hand
And she leads you to the river
She is wearing rags and feathers
From Salvation Army counters
And the sun pours down like honey
On our lady of the harbour
And she shows you where to look
Among the garbage and the flowers
There are heroes in the seaweed
There are children in the morning
They are leaning out for love
And they will lean that way forever
While Suzanne holds the mirror
And you want to travel with her
And you want to travel blind
And you know that you can trust her
For she’s touched your perfect body with her mind.

Suzanne t’emmène dans son havre près de la rivière
Tu peux entendre les bateaux passer
Tu passerais bien la nuit à ses côtés
Et tu sais qu’elle est à moitié folle
C’est la raison qui te pousse à vouloir être là
Elle t’offre du thé. Et des oranges
Qui ont voyagé depuis la Chine
Et juste au moment où tu voudrais lui dire
Que tu n’as pas d’amour à lui offrir
Alors elle t’emmène sur sa longueur d’ondes
Et elle laisse la rivière répondre
Que tu as toujours été son amant
Et tu veux voyager avec elle
Et tu veux le faire les yeux fermés
Et tu sais qu’elle te fera confiance
Parce que de ton esprit tu as touché son corps parfait
Et Jésus était un marin
Quand il s’est baladé sur l’eau
Il a passé du temps, pour juste regarder
Du haut de sa tour solitaire en bois
Et quand il eût la conviction
Que seuls les hommes qui se noient pouvaient le voir
Alors il dit « Tous les hommes seront des marins
Jusqu’à ce que la mer les libère
Mais lui-même était détruit
Bien avant que le ciel ne s’ouvre
Presque tous les humains, abandonnés,
Il a coulé sous ta sagesse comme une pierre
Et tu veux voyager avec lui,
Et tu veux le faire les yeux fermés
Et tu crois que tu pourras lui faire confiance
Parce qu’il a touché de son âme ton corps parfait
Maintenant Suzanne prend ta main
T’emmène jusqu’à la rivière
Elle porte des chiffons et des plumes
De l’armée du salut
Et le soleil se déverse tel du miel
Sur cette demoiselle du port
Et elle te montre par où regarder
À travers les déchets et les fleurs
Qui sont des héros parmi les algues
Il y a des enfants, dans le matin
Qui se penchent dehors pour l’amour
Et ils le feront pour toujours
Alors que Suzanne tient le miroir
Et tu veux voyager avec elle
Tu veux le faire les yeux fermés
Tu sais sais pertinemment que tu peux compter sur elle
Parce qu’elle a touché ton corps parfait de son âme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :